Perspective



L’absence d’exclusivisme

Une personne recevant l’initiation que nous transmettons peut par ailleurs réaliser d’autres pratiques spirituelles. Il n’y a pas d’exclusivisme dans l’adhésion à notre Enseignement.
Par contre, ce qui est demandé à celui qui reçoit une étape de l’initiation c’est de pratiquer l’intégralité du programme spirituel qui lui est donné. Elle ne doit pas pratiquer partiellement ce que nous lui avons transmis et partiellement des pratiques relevant d’autres écoles spirituelles. C’est l’intégralité du programme transmis qu’elle doit accomplir et à cela elle peut ajouter ce qu’elle désire.




L’absence d’esprit missionnaire
Notre transmission de l’Advaïta-Vedanta, n’inclut de notre part aucune volonté de constituer un mouvement de type « néo-hindouiste », aucune tentative de conversion. Nous nous référons à la tradition hindoue, car notre enseignement et notre pratique puisent dans la richesse de la sagesse immémoriale qu’elle véhicule, mais il reste évident pour nous que chacun est libre de conserver la foi qui est la sienne, à condition que celle-ci ne relève pas d’un exclusivisme sectaire, incompatible avec l’orientation universelle de notre enseignement.
L’hindouisme n’est pas une religion missionnaire et l’on ne peut se convertir à l’hindouisme, on naît hindou, on ne le devient pas. Tout comme, en fonction de son karma, de la spécificité de notre destinée, on naît européen, ou asiatique. Mais ceci ne signifie pas que les Vérités métaphysiques que porte la tradition hindoue sont réservées aux hindous, elles sont au contraire offertes à l’humanité entière.



La volonté d’interconfessionnalité
Ramana Maharshi n’a jamais cherché à « convertir » qui que ce soit, car le Soi (Atmâ) l’identité véritable de chaque personne, au-delà des apparences humaines, est la même pour tous, derrière les croyances, les opinions et les adhésions du mental et de l’intellect.
Voici pourquoi nous proposons un travail spirituel interconfessionnel s’adaptant à la spécificité de chaque personne. Au chrétien, il sera proposé en début d’initiation une « méditation sur le Christ », ou sur d’autres aspects de sa foi. Au juif, au musulman, au bouddhiste, il est proposé des techniques en accord avec leur positionnement confessionnel.
A cela s’ajoutent, y compris pour ceux qui ne se rattachent à aucune tradition, les prédispositions qui sont propres à ce que l’on peut appeler leur «typologie spirituelle».
Pour nous, l’ésotérisme est une dimension spirituelle intérieure qui se retrouve identiquement à la cime de chacune des grandes traditions spirituelles de l’humanité, et la diversité de Sentiers converge vers l’universel sommet.
Pour nous, toutes les religions et toutes les grandes traditions proviennent de Révélations divines, et ont pour origine la même Réalité transcendante.
Au regard de cette vérité les enseignements spirituels peuvent se classer en deux catégories : D'une part nous avons des enseignements sectaires qui se déclarent être les seuls possesseurs de la Vérité, d'autre part nous avons des enseignements qui, reconnaissant qu'ils ne font que proposer un des chemins spirituels menant vers l'universelle Réalité divine, font preuve de tolérance vis-à-vis des autres sentiers.
La Maïeutique va beaucoup plus loin que cela, car c'est un travail initiatique authentiquement interconfessionnel que son enseignement propose. Il en est ainsi, car les techniques initiatiques qu'elle transmet peuvent s'adapter à n'importe quelle croyance.
Le chrétien pourra se recueillir en méditant sur le Christ, le musulman sur des formules coraniques, le Juif sur des concepts de la Kabbale, le bouddhiste sur des éléments du Dharma, le Chinois sur le Tao, et l'hindouiste sur son Istha-dévata.
Il en est ainsi, car les mêmes techniques contemplatives, les mêmes techniques d’Éveil spirituel, peuvent être utilisées sur les thèmes de recueillement, ou de prises de conscience, à la fois différents et convergents.
La diversité des objets de contemplations, ou de prise de conscience finit par aboutir au vécu de la même, unique et universelle ineffabilité transcendante, qui constitue à la fois la source et l'aboutissement de toutes les religions, et à laquelle la multiplicité des Traditions a donné de multiples noms.
Ainsi la Maïeutique transmet à chacun une science ésotérique lui permettant d'approfondir l'Essence de sa foi.


Le cas des personnes travaillant dans d’autres écoles ésotériques

L’interconfessionnalité concerne les rapports entre les pratiques exotériques d’une religion et les pratiques ésotériques que nous transmettons. Il n’y a pas d’interférence entre ces deux pratiques, car elles ne se situent pas au même niveau. Le cas est différent lorsqu’une personne s’adonne à un travail spirituel de type ésotérique relevant d’une autre école.

Nous n’interdisons cependant pas aux personnes recevant l’initiation de travailler dans le cadre d’autres écoles ésotériques; cependant, il faut savoir que lorsqu’elles reçoivent une direction spirituelle personnelle dans ces autres écoles, à un certain moment de sérieuses interférences risquent de se produire. Interférences pouvant aller jusqu’à compromettre l’accomplissement du processus libérateur. Mais de cela elles seules seront responsables.

Commentaires

A LIRE