LISTE DES ARTICLES

Plus d'éléments

La Sagesse Perenne : liste des Articles

APPROCHE DES SYMBOLES DU POLYTHÉISME




L'étude comparative des différents panthéons polythéistes nous apprend qu'il y a un Dieu unique et que ce Dieu unique a engendré différentes Puissances. Ces différentes puissances en ont à leur tour engendré d'autres. Certaines puissances se sont opposées à d'autres, tandis que d'autres ont réalisé entrent-elles des alliances.
Les différentes Puissances ont engendré le monde et leurs activités constantes produisent les différents phénomènes.
Tel est le message qui se dégage des différentes mythologies quand on réduit à l'essentiel ce qui est enseigné sous un foisonnement de symboles.
Le rejet du Polythéisme par les religions monothéistes n'est rien d'autre qu'une incompréhension sectaire. Le seul polythéiste condamnable est celui où on a perdu de vue le fait que les différentes puissances sont engendrées par un Dieu unique. Cette erreur a été commise dans certaines traditions, mais elles ne sauraient représenter le visage du véritable Polythéisme, qui est toujours resté conscient de la prééminence originelle d'un Dieu unique.
Le Polythéisme correspondant à une réalité et l'ensemble des traditions monothéistes tout en le rejetant a accepté son message sous la forme de la doctrine des anges. Les anges étant certaines Puissances ou Dieux du Polythéisme.
Le foisonnement des symboles du Polythéisme n'est pas une simple affabulation. Il y a une raison d'être opérative. Par les symboles attribués aux différentes Puissances Cosmiques, les sages nous ont donné un moyen d'appréhender ces Puissances.
Aussi lorsque l'on donne à une certaine Puissance le feu pour symbole on indique à l'homme qu'en contemplant le feu et en méditant sur lui on peut appréhender la Puissance dont le feu n'est qu'une des manifestations.
De même, en déclarant qu'une Puissance, quel que soit le nom qu'on lui donne a le vent pour expression, on permet à l'homme en contemplant et en écoutant l'action du vent, de saisir intuitivement la nature de la Puissance, dont le vent est la manifestation la plus grossière et la plus extérieure.
En déifiant la terre, on indique que celle-ci est l'expression matérielle d'une Puissance Cosmique et que l'appréhension poétique et intuitive de la terre nous fera accéder à la compréhension de cette Puissance.
Il en est de même pour le soleil, pour la lune, pour la pluie, pour les sources, pour la végétation, pour l'eau, pour la montagne, pour la pierre, pour l'orage...
Les inters rapports entre l'orage, la pluie, la terre et la végétation ou bien le vent, le feu, la végétation et le soleil peuvent être l'objet d'une immense méditation. La subtilité des différents rapports qu'entretiennent entre eux les symboles étant l'expression des rapports que tissent entre elles les différentes Puissances.
Celui qui pénètre dans cette pratique méditative s'aperçoit que l'adoration de la nature n'a rien d'un acte primitif. Il s'agit d'un réseau complexe de haute méditation pour lequel l'esprit s'élance vers la perception de Réalité Cosmique.
Qu'on ne se méprenne pas en réduisant la nature des Puissances évoquées à la nature des symboles les représentant. Le dieu de l'orage n'est pas l'orage, il est le dieu qui préside aux orages, c'est-à-dire la Puissance Cosmique dont nous entrevoyons une des manifestations lorsque se produit un orage. Ne limitons pas non plus l'expression de la Puissance à l'expression de son symbole. L'orage n'est qu'une manifestation de cette Puissance, celle qui est, pour nous, la plus visible donc la plus grossière et la plus extérieure de ses manifestations. Il en est ainsi pour chaque symbole.
Les bestiaires symboliques sont utilisables d'une manière identique. Lorsque l'on attribue un animal à une puissance, cela signifie que la contemplation de la vie de cet animal est susceptible de vous permettre la saisie intuitive d'une des facettes de la Puissance concernée.
Il en est de même lorsque ce sont des objets qui sont attribués à une Puissance. La fonction de l'objet évoquant allégoriquement les manifestations de la Puissance. Lorsque les étoiles sont attribuées à une Puissance, cela signifie également que la contemplation de cette étoile peut nous permettre de saisir la nature de la Puissance, tant il est vrai que toutes les étoiles expriment bien la luminosité des Puissances cosmiques et la multiplicité des étoiles représente la multitude des Puissances archétypiques.
Il importe à chacun de nous de vivre la Révélation contenue dans les symboles du Polythéisme.
En contemplant la pluie, le vent, l'orage, le soleil, la lune, la terre, la montagne, la source, l'arbre, le ciel étoilé... Voyez en eux la manifestation de Puissances cosmiques, à travers eux appréhendez la nature de ces puissances. Reportez toutes ces Puissances à la manifestation du Dieu unique et ainsi dans la nature voyez l'activité de Dieu. Saisissez le message allégorique et analogique de ces activités et plongez dans les mystères de la Manifestation divine. Faites la même chose vis-à-vis des animaux et des objets symboliques. Pour cela il suffit de vivre avec une extrême attention et par le visible vous vous élevez vers l'invisible.
Établissez un réel rapport avec le feu, le vent, le soleil, la terre, la végétation, l'eau, la lune, les étoiles, la montagne et l'ensemble de la nature. Par de longues et muettes contemplations. Par de fréquentes réflexions sur la nature des symboles avec lesquels vous entrez en contact, vous finirez par établir un rapport vivant avec les Puissances cosmiques dont procèdent toutes choses.
Alors pour vous le monde entier sera un livre ouvert.


Texte issu de : Eric Tolone, Approches de la mystique (en téléchargement ici).