APPROCHE DES EXERCICES SPIRITUELS




Qu'appelons-nous exercices spirituels ?
Les méthodes de concentration, de visualisation, de méditation, de contemplation, de prière, de récitation, d'oraison, de purification, dont la motivation est la spiritualisation et non l'obtention de quelque chose appartenant au monde physique ou psychique, une véritable superstition vis-à-vis des exercices spirituels est répandue dans certains milieux dits « initiatiques ».
En cette superstition, on s'imagine qu'il est possible de se réaliser spirituellement par l'accomplissement de certains exercices, que l'on ajoute en quelque sorte à sa vie.
L'infantilisme de cette superstition apparaît clairement à qui veut bien honnêtement se poser la question suivante : en quoi consiste la réalisation spirituelle ?
Elle ne peut résider dans l'introduction de quelques petites pratiques dans notre existence.
De toute évidence, c'est la personne tout entière qui doit se transformer et se spiritualiser.
Choisir une petite discipline traditionnelle, pas trop dure, prescrivant l'accomplissement de quelques exercices spirituels et le respect de certaines règles de conduite. Une petite discipline, permettant implicitement de considérer que l'on fait partie d'une élite ou que l'on appartient au troupeau des élus.
Telle est la manœuvre de sécurisation et de compensation psychologiques adoptées par certains.
Le grand danger des exercices spirituels étant de permettre aux gens de se donner bonne conscience, sans se mettre totalement en cause, sans s'engager dans le cheminement d'une transformation intégrale.
Une transformation intégrale ne peut être obtenue que par une discipline intégrale. Accomplir plusieurs fois par jour, un ou plusieurs exercices spirituels, durant un laps de temps déterminé, c'est une discipline indispensable, mais ce n'est pas une discipline intégrale.
Une discipline intégrale imprègne intégralement toute notre vie. Elle ne se réduit pas à l'accomplissement d'exercices quels qu'ils soient, elle s'accomplit ou cherche à s'accomplir en chaque instant. Certes, il s'agit d'une exigence extrême, mais c'est précisément dans l'intensité de cette exigence que se trouve une possibilité de réalisation spirituelle.
Les exercices spirituels effectués à diverses reprises quotidiennes constituent une aide sur le chemin de la discipline intégrale. Ils structurent spirituellement chaque journée et lui donne une tonalité favorable.
Cependant, quel que soit la valeur des exercices accomplis, une spiritualité dépourvue de l'exigence d'une discipline intégrale est comme un homme sans colonne vertébrale : tout y est mou, immobile et sans verticalité.
Cela se résume à des conceptions, un peu de sentimentalité attendrie et de vagues intuitions. Les expériences spirituelles qui de temps à autre se manifestent, restent sporadiques et demeurent hors du contexte de la vie quotidienne. Il y a la vie de tous les jours et la spiritualité. Cette dernière constituant une sorte de superstructures qui a été ajoutée à l'existence pour que la vie soit transformée en sa totalité et sa profondeur, il faut avoir pour préoccupation quotidienne et constante, l'introduction systématique de l’Éveil à la dimension spirituelle, dans toutes nos activités.
Cette préoccupation est nécessaire parce que nous sommes incroyablement stupides, parce que, connaissant par expérience le bonheur et la liberté que nous donne la perception du spirituel, nous l'oublions pour retomber dans la souffrance et la servitude. D'où vient cette imbécillité ? Des automatismes mentaux qui sont inscrits en nous. Lutter contre la rigidité des automatismes qui nous emprisonnent, tel est le but d'une discipline intégrale.
Ceux qui s'imaginent que certains exercices aboutissent en quelque sorte mécaniquement à la réalisation spirituelle s'installent dans l'autosatisfaction de leur accomplissement.
Alors l'aide que représentent ces exercices spirituels, se transforme en un piège d'une redoutable subtilité. L'aspiration au dépassement, clé de la transcendance, se trouve misérablement tarie par l'horizon étanche d'une personnalité perfectionnée.
Le perfectionnement si sublime soit-il, n'est qu'une amélioration interne. Par la pratique exclusive d'exercices spirituels, l'homme peut finir par devenir psychologiquement très puissant, très raffiné ou très pur, mais il reste désespérément enfermé sur lui-même.
Bien que le perfectionnement favorise et prépare la réalisation, la réalisation spirituelle n'est pas la résultante d'un procédé de perfectionnement, mais d'un processus de dépassement,
Pour dépasser, il faut prendre un point d'appui situé à l'extérieur et grâce à ce dernier sortir des structures où l'on se trouve, L’Éveil à la dimension spirituelle, constitue le point d'appui qui nous sort de nous-mêmes et nous achemine vers la réalisation spirituelle.
L’Éveil n'est pas la résultante d'un exercice spirituel, il peut se manifester au cours de l'accomplissement d'un exercice spirituel et, à cause de cela, des confusions ont été entretenues. L’Éveil est une simple prise de conscience.
Dans l'accomplissement d'un exercice spirituel, la personnalité est active, c'est elle qui accomplit.
Dans l’Éveil la personnalité est passive, elle n'accomplit rien, il y a simplement prise de conscience de ce qui existe.
La prise de conscience passive de l’Éveil provoque une ouverture et une réceptivité face à la dimension spirituelle dont l'influx est toujours prêt à s'exprimer pour entamer son processus de régénération.
Ayant compris cela, nous saurons que la plus haute discipline, qui englobe toutes les autres, les motive et les justifie ; qui convient au débutant comme à l'adepte chevronné cette discipline c'est celle de la recherche de l'état de grâce en chaque instant.
À chaque instant, nous sommes en état de grâce ou en état de péché. Nous sommes en état de grâce, lorsque nous restons conscients de l'existence de Dieu et perméables à lui. Nous sommes en état de pêché, chaque fois que nous l'oublions.
Ayez conscience de Dieu, cherchez à avoir conscience de Dieu, rappelez-vous qu'il faut chercher à avoir conscience de Dieu.
Telle est l'unique discipline essentielle et primordiale, qu'il faut vous efforcer de réaliser constamment.
Vis-à-vis de cette nécessaire recherche constante de la prise de conscience du Divin) tout exercice spirituel valable constitue une aide intéressante, mais non fondamentale.
Cela ne signifie pas que les exercices spirituels doivent être négligés. Ils instaurent et maintiennent un contexte intérieur favorable à notre Éveil vis-à-vis du Divin.
De ce fait, le recours aux exercices spirituels est généralement indispensable, pour parvenir à une imprégnation intégrale de l'Éveil dans la totalité de la vie quotidienne.
Mais si les exercices spirituels sont des piliers pour la lumière, lorsque nous les utilisons pour nous aider à rester constamment conscients du Divin, ils sont des obstacles lorsqu'ils prétendent contenir la démarche spirituelle.
En notre conscience du Divin, nous avons la connaissance, nous avons l'Amour et nous avons la Guidance.


Texte issu de : Eric Tolone, Approches de la mystique (en téléchargement ici).