APPROCHE DES EFFORTS SPIRITUELS




Qui veut saisir l’Éveil s'en éloigne.
Lorsque j'ai compris que la réalisation spirituelle était le but de l'existence ;
lorsque j'ai compris que cette réalisation consistait à immerger l'esprit dans l’Éveil d'une manière constante et inaltérable ; lorsque, connaissant par expérience l’Éveil, je constate que parfois je suis éveillé, mais que bien plus souvent je ne le suis pas ; un nouvel écueil surgit : l'écueil de la volonté.
Emporté par son enthousiasme, emporté par son désir de réalisation, l'aspirant va vouloir s'efforcer d'obtenir un Éveil constant.
Or, qui veut saisir l’Éveil s'en éloigne.
Pourquoi une telle démarche aussi logique que louable est-elle erronée ?
Parce que l’Éveil et l'installation de l’Éveil en votre vie se trouvent au-delà des efforts de l'homme.
C'est une grâce Divine qui vous est octroyée.
Ce n'est pas quelque chose que vous pouvez gagner ou obtenir.
Lorsqu'il comprend cela, l'aspirant est souvent désorienté. Que faut-il faire se dit-il ?
Précisément, on ne peut RIEN faire qui soit capable de nous procurer un Éveil définitif.
Comprenant cela, vous progressez dans le dépouillement. L'efficacité de votre volonté vous est retirée, vous comprenez que vous êtes impuissant, vous rêviez de vous hisser jusqu'à la transcendance et cela s'avère impossible. L’homme, ce monstre d'orgueil, ne peut pas atteindre par lui-même la transcendance. Il n'en est pas capable. C'est la transcendance qui peut l'attirer à lui.
Vous vous imaginiez être puissant et voici que vous comprenez que vous êtes impuissants.
Vous n'êtes plus un maître qui monte au ciel, vous êtes un mendiant qui crie vers le ciel.
Demandez et vous recevrez.
Cesser de croire que vous pouvez vous réaliser. Réalisez plutôt votre totale impuissance et vous serez véritablement pauvre en esprit.
Toutes les optiques volontaristes de réalisation spirituelle n'ont pas encore compris cela. Et nombreux sont les enseignements spirituels, qui n'ont pas atteint le stade de la pauvreté d'esprit et qui croient encore que l'homme peut faire son salut par ses propres efforts.
Efforcez-vous, efforcez-vous à atteindre l'inaccessible. Pauvres humains habités par l'orgueil spirituel. Le dernier des orgueils. Efforcez-vous d'atteindre l'inaccessible jusqu'à ce que l'édifice de votre prétention s'écroule, que vous soyez jeté à bas et que l'inaccessible vous apprenne l'humilité.
L'inaccessible peut tout atteindre, mais vous, vous n'êtes qu'une poussière perdue dans le cosmos et les abîmes du temps.
Que l'angoisse vous saisisse, car elle est purificatrice. Que votre cri et la plainte de votre désespoir montent vers le ciel, car vous avez pêché par orgueil et présomption.
Que faut-il faire, continuez-vous à demander ?
Il faut, bien sûr, s'efforcer à l’Éveil. Il faut faire de l’Éveil une préoccupation constante. Il faut chercher l’Éveil sans cesse, au cours de chaque journée, aussi souvent que possible et en toutes nos activités.
Notre langage est contradictoire, trouvez-vous. Il ne l'est qu'apparemment. Car s'il faut nécessairement s'efforcer à l’Éveil, il ne faut pas s'imaginer que la Réalisation spirituelle dépend mécaniquement de nos efforts.
Efforcez-vous à l’Éveil, recherchez l'Éveil, désirez l’Éveil, introduisez l’Éveil ; mais comprenez que tous vos efforts ne sont qu'une forme de sollicitation.
Par eux vous ne pouvez pas vous emparer de la Réalisation, car la Réalisation n'est pas une chose dont on peut s'emparer.
Ainsi vous connaîtrez l’Éveil et vous le perdrez. Vous le connaîtrez et le perdrez à nouveau au long des années.
Et vous comprendrez que le seigneur vous le donne puisqu'il vous le retire, vous êtes une glaise qu'il façonne entre ses mains.
Tandis que vous aspirez à l’Éveil, en vous le donnant et en vous le retirant, le seigneur vous enseigne, car il est le seigneur et vous êtes l'esclave. Il vous fait comprendre que tout dépend de lui, que tout est donné par lui.
Ce que vous devez faire ? Ne pas vous approprier ce qu'il vous donne et ne pas dire « j'ai obtenu ».
Ce que vous devez faire ? : demander sa grâce, aspirer à lui et vous ouvrir à lui. En comprenant que pouvoir aspirer à lui et crier vers lui, c'est déjà une grâce qu'il vous octroie.
Vous voulez que l’Éveil s'installe en votre vie d'une manière stable et durable.
Mais ce n'est pas par la volonté que l’Éveil peut s'installer, c'est par l'amour.
Ce n'est pas le développement volontaire de votre puissance de concentration qui, par un effort délibéré, vous permettra de garder l'esprit fixé en l’Éveil. Car, si même cela advenait, il s'agirait d'un Éveil artificiel et faux, c'est votre soif de l'Éveil qui ramènera constamment votre esprit vers lui.
Abreuvez votre cœur à la douceur et à la puissance de l’Éveil, puis laissez-vous porter par lui. Alors vous serez comme une plante qui, dans sa soif de lumière, perce la Terre. Alors, en votre passion pour le Divin, vous serez obsédé, intoxiqué par l’Éveil et tout naturellement ce dernier s'enracinera en votre vie quotidienne.
Comprenons-nous bien. Lorsque nous disons qu'il n'est pas possible à l'homme de se réaliser par lui-même, cela ne veut pas dire que l'homme doit se désintéresser de la question, cela veut dire qu'il faut faire des efforts de volonté, tout en comprenant les limites du pouvoir de votre volonté, vos efforts ne peuvent pas vous procurer, ils peuvent tout juste vous préparer à recevoir.
L'effort de l'homme ne doit pas orgueilleusement se situer dans une volonté de perfection.
C'est l'esprit de Dieu qui, descendant en vous, opère la transformation. L'effort de l'homme consiste à se mettre et se remettre constamment en présence de Dieu, à s'ouvrir à sa Réalité ineffable et à sa puissance.
La force qui vous portera vers la réalisation n'est pas votre force. C'est pourquoi si vous comptez sur votre volonté, vous vous acculez à une impasse. Qui compte sur lui-même s'enferme en lui-même, par contre, qui demande et aspire vers le haut, peut recevoir.
N'étant pas la résultante des efforts humains, la réalisation spirituelle est une conséquence des manifestations de la puissance libératrice et illuminatrice du Divin.
Au long des années, sur le chemin de l'Éveil, les périodes sombres et les périodes lumineuses se succéderont.
Si vous êtes vraiment sur le chemin, la venue de chaque nouvelle obscurité sera pour vous plus douloureuse et plus désespérante.
Ainsi, peu à peu, la vie sans Éveil vous sera insupportable. Et votre prière et votre aspiration et votre désir de Dieu deviendront de plus en plus fervents.
Alors, moins il vous sera possible de vivre sans Lui, plus il se donnera à vous.
Alors, plus dures auront été les ténèbres, plus radieuses seront les nouvelles aubes.
Confiez-vous au seigneur. Allez selon sa volonté de privations en plénitude. Acceptez tout.
Peu à peu vous deviendrez incapable de supporter la privation. Alors, mais alors seulement, s'il le veut bien, votre plénitude deviendra inaltérable.


Texte issu de : Eric Tolone, Approches de la mystique (en téléchargement ici).