APPROCHE DE L'AUTORITÉ SPIRITUELLE





La Réalité spirituelle est intangible, impersonnelle, ineffable et incommunicable.
Toute personne qui parle de la spiritualité ne peut qu'enseigner une manière de comprendre et d'appréhender la réalité transcendante.
Cette réalité ne peut être définie, circonscrite et transmise par aucun enseignement.
Croire le contraire, c'est être dans la confusion et concevoir d'une manière non transcendante, la transcendance elle-même.
La Réalité transcendante est une, mais les manières d'accéder à sa perception sont multiples.
Une étude comparative des différents systèmes spirituels démontre l'évidence de cette affirmation.
La diversité des systèmes d'approche de la Réalité Spirituelle, résulte de la diversité des personnalités qui ont institué et transmis ces systèmes ainsi que de la diversité des contextes historiques et culturels au sein desquels ils ont vu le jour.
Il importe donc de distinguer ce qui est universel à savoir : la Réalité ineffable, de ce qui n'est qu'expression d'un relativisme personnel et culturel à savoir : la multiplicité des manières d'appréhender la perception de cette Réalité ineffable.
Tout ce que dit un Maître au sujet de l'Absolu est relatif, car ce qu'il exprime, il l'exprime dans le monde relatif.
L'Absolu ne saurait être circonscrit par le relatif.
Chaque enseignement spirituel authentique n'est qu'une expression particularisée de l'accès à l'éternelle vérité.
Le maître, en la relativité de sa personnalité humaine, est parvenu à une connaissance de l'indescriptible Réalité Absolue.
Sa perception de ladite Réalité Absolue est identique, à des degrés divers, en son ineffabilité, à la perception de tous les Maîtres spirituels, quelle que soit leur obédience religieuse.
Par contre, tout ce qu'il dit au sujet de cette Réalité est relatif, car cela constitue une expression de sa personnalité humaine. C'est la manière dont sa personnalité réagit en face de la perception du transcendant et interprète celui-ci.
Le problème de chacun de nous, c'est de parvenir à la Connaissance de la Réalité Absolue.
Si chaque personnalité est unique au monde, de par l'infinité des possibilités de combinaisons des éléments cosmiques ; les structures psychiques au sein desquelles évoluent les combinaisons psychologiques personnelles se répartissent selon une variété limitée.
Chaque enseignement spirituel se rapporte à un certain niveau, à une certaine capacité de réalisation spirituelle, déterminée par un type de structure particulier.
Donner un enseignement spirituel, c'est donc toujours en définitive énoncer ce qui est valable pour soi-même et pour tous ceux qui ont le même type de structure psychique.
Ceci est une évidence, mais il est nécessaire de le rappeler. Car parmi ceux qui enseignent, il en est beaucoup qui, à cause de la bêtise inhérente à la nature humaine, s'imaginent que leur enseignement concerne tout le monde et non point seulement ceux qui appartiennent au même type de structure qu'eux.
Les structures psychiques sont-elles immuables ?
Non elles ne le sont pas et il existe des changements de structure
Ceux qui, de par l'évolution de leurs composantes psychologiques, sont amenés à naturellement changer de structure se trouvent à une croisée des chemins.
Il leur faut choisir.
Choisir ce qui est, au niveau le plus élevé, le plus profondément eux-mêmes, indépendamment des influences reçues. Le plus élevé et le plus profond avons-nous dit, ce qui ne veut pas dire le plus ancien, car il arrive que ce qui en nous est relativement nouveau soit le plus profond du plus élevé.
Il y a également les individus qui, ayant reçu par un conditionnement quelconque, une structure qui ne correspond pas à leur véritable structure personnelle, sont en train de prendre conscience de cela et d'essayer de récupérer leur propre structure. Eux aussi doivent se libérer des influences reçues pour devenir eux-mêmes.
De tout cela, il résulte que nous devons chercher à réaliser spirituellement ce qu’il nous est effectivement possible de réaliser, au niveau d'évolution qui est le nôtre pour le moment.
Les aspirations spirituelles qui nous sont propres déterminaient notre capacité de réalisation en ce domaine.
Comprendre véritablement cela, pour soi-même, c'est savoir que nous devons réaliser les potentialités de notre structure. Trouver notre voie et non la voie. Épouser notre vérité et non la vérité.
La vérité est unique, mais les visages qu'elle prend en sa révélation à l'intérieur des structures humaines sont multiples.
Ayant une structure psychique déterminée, dans cet enseignement que nous appelons la Maïeutique, nous nous adressons à ceux qui ont la même structure psychique que nous. Pour eux, nos paroles peuvent être révélatrices, pour eux, elles peuvent constituer un enseignement. Pour eux et non pour tous.
De ce fait, inutile de vous attarder en ce que nous disons si cela ne résonne pas en vous. Si cela n'éveille pas d'échos, vous n'appartenez pas à la même structure psychique que nous. En ce cas, allez votre chemin, nous allons du nôtre.
Un enseignement spirituel qui nous fait découvrir des choses totalement inconnues peut nous être utile, mais il n'est pas véritablement intéressant. L'enseignement véritablement intéressant ne nous apprend rien, il révèle, confirme, éclaircie et précise, ce que l'on savait déjà.
Découvrir de nouvelles choses, c'est déposer en nous un germe. Pour qu'une éclosion puisse se produire au contact d'un enseignement, il faut que le germe préexiste à la rencontre avec l'enseignement.
Il en résulte que l'enseignement est valable, lorsque tout ce que dit l'initiateur, nous aurions pu le dire. Lorsque ce qu'il dit, c'est ce que nous attendions, c'est ce que nous pensions confusément, car le véritable initiateur est un catalyseur, qui nous aide à épanouir les potentialités spirituelles contenues dans notre structure, mais qui n'essaye pas de nous imposer sa propre structure.
Si en face d'un initiateur tel n'est pas votre impression, ne vous fourvoyez pas. N''essayez pas d'absorber les éléments d'une structure qui n'est pas la vôtre, vous n'aboutirez qu'à la confusion et au désarroi.


Texte issu de : Eric Tolone, Approches de la mystique (en téléchargement ici).